CITROËN ET OGIER EN BRONZE AU PAYS DE GALLES
Fidèle à sa réputation d’épreuve particulièrement sélective en raison notamment de sa météo toujours très instable, cette édition du rallye de Grande-Bretagne voyait Sébastien Ogier et Julien Ingrassia grimper sur la troisième marche du podium, tandis qu’Esapekka Lappi et Janne Ferm, contraints à recourir au Rallye 2 pour voir l’arrivée, emmagasinaient une expérience considérable.


Avec une dernière journée longue seulement de 38,42 kilomètres, et tracée sur des ES très bien connues de tous, la partie s’annonçait compliquée pour que Sébastien Ogier et Julien Ingrassia puissent refaire leur retard sur les deux premiers. D’autant plus que l’étape était amputée de l’ES de Great Orme (4,74 km), propice à des écarts l’an passé, et annulée cette fois-ci pour raisons de sécurité. Les Français s’attachaient dès lors à passer au travers des nombreuses embuches du jour, avant de tout donner à nouveau dans la Power Stage, pour assortir leur troisième place de quatre points supplémentaires, grâce à un deuxième temps dans cet exercice.

Ce résultat constitue le onzième podium du Citroën Total World Rally Team en douze manches cette saison, leur huitième personnel également, et leur vaut de se maintenir au 2e rang du championnat, à vingt-huit unités du premier.

 


Sébastien Ogier et Julien Ingrassia se positionnaient dans le trio de tête dès le premier véritable chrono du rallye, avant de réaliser un deuxième tour du vendredi particulièrement offensif et ponctué notamment de deux meilleurs temps, confirmant leur intention de tenter d’accrocher une sixième victoire sur ces terres. Si bien qu’ils concluaient cette étape d’ouverture à seulement 3’’4 de la tête. Décidés à poursuivre leur assaut le samedi, sur la journée de course la plus longue du week-end, qui plus est privée d’assistance de mi-parcours, les sextuples champions du monde mettaient une nouvelle fois beaucoup de cœur à l’ouvrage dans une bagarre haletante à la seconde, mais ne pouvaient complètement soutenir la comparaison avec les deux autres prétendants au titre. D’où leur classement à 17’’3 du premier et 6’’3 du deuxième ce matin.
 


Après une première véritable spéciale abordée prudemment, le temps de s’approprier le comportement de C3 WRC sur pareil terrain gras, Esapekka Lappi et Janne Ferm haussaient immédiatement le rythme avec un 4e temps à 4’’0 dans l’ES suivante de Penmachno (16,19 km). Un 3e chrono à 1’’0 dans l’ES 5 d’Aberhirnant (10,26 km) leur valait même de rallier la mi-première journée à seulement 7’’8 du podium. Mais ils faisaient hélas les frais de l’un des nombreux changements d’adhérence du parcours, en surestimant le niveau de grip sur un freinage dès l’entame de la deuxième boucle et devaient momentanément en rester là. Repartis en Rallye 2 le samedi, ils se concentraient dès lors à parfaire leur connaissance des subtilités de l’épreuve et de ce que c’est de s’élancer en premier sur ces chemins gras, parfois inondés de flaques d’eau. Ils n’en démontraient pas moins au passage leur pointe de vitesse, avec notamment un 3e chrono à moins d’une seconde du scratch dans la Power Stage.