CITROËN DÉJÀ FOCALISÉ SUR LA TURQUIE
Avec une C3 WRC ne leur permettant pas de délivrer leur plein potentiel, et deux crevaisons sévères pour les premiers cités, Sébastien Ogier – Julien Ingrassia et Esapekka Lappi – Janne Ferm n’ont pu faire mieux que septième et huitième respectivement de ce rallye d’Allemagne. Une épreuve difficile à l’issue de laquelle, le Citroën Total World Rally Team est déterminé à rebondir dès le prochain rendez-vous en Turquie (12-15 septembre).


Avec une course au podium notamment compromise depuis la double crevaison d’Ogier – Ingrassia hier dans Panzerplatte, le Citroën Total World Rally Team s’attachait aujourd’hui à continuer d’optimiser le comportement de C3 WRC. Un travail qui mettait en lumière des pistes de réglages, comme autant la nécessité d’aller encore plus loin. Cette dernière étape voyait au final Sébastien Ogier et Julien Ingrassia conclure au 7e rang, tandis qu’Esapekka Lappi et Janne Ferm suivaient en 8e position, après être un temps remontés à la régulière à la 6e position. Ce classement vaut désormais aux premiers cités, également crédités de 1 point supplémentaire grâce à leur 5e temps dans la Power Stage, de pointer en troisième position du classement provisoire du championnat du monde.
 


S’ils mettaient très vite le doigt sur des réglages imparfaits générant du sousvirage, et les obligeant à attaquer très fort pour compenser, Sébastien Ogier et Julien Ingrassia se positionnaient au troisième rang dès la première étape. Malgré quelques petites erreurs, conséquences logiques de leur engagement de tous les instants. La deuxième journée de course faisant étape dans le camp militaire de Baumholder, là-même où ils se sont souvent montrés redoutables par le passé, leur autorisait des espoirs de consolider leur position, mais ils allaient en fait être les principales victimes de la loterie que constitue cette spéciale. Avec d’abord une crevaison lente au premier passage, avant qu’une seconde au deuxième tour ne leur coûte carrément plus d’1’30’’. D’où leur dernière journée consacrée à des tests, faute de pouvoir briguer les premières positions.
 


Moins expérimentés sur ce terrain très exigeant, Esapekka Lappi et Janne Ferm n’en pointaient pas moins à seulement 7’’3 du quatrième à mi première étape. Mais ils commettaient eux aussi un tête à queue (ES 5), à force de tout donner avec une monture ne leur convenant pas pleinement. D’où leur septième position le vendredi soir. Auteurs notamment de deux 2e temps (ES 9 et 11) le samedi, signe des progrès réalisés sur les réglages de C3 WRC, ils ne pouvaient éviter une nouvelle petite faute, mais ils ne démotivaient pas, pour apporter leur contribution aux efforts entrepris par le team.