UNE SAISON TERMINÉE CRESCENDO !
En grimpant sur le podium pour la cinquième fois de la saison en Australie, grâce à Mads Ostberg et Torstein Eriksen cette fois-ci, Citroën Total Abu Dhabi WRT a une nouvelle fois fait l’illustration de sa montée en puissance sur la deuxième moitié d’année.


LE FILM DE LA COURSE
 
Élevé sur les toboggans scandinaves, Mads Ostberg a souvent eu un faible pour les rallyes au profil roulant et rapide, or l’Australie est justement de ceux-là. Pourtant à court de rythme depuis la Grande-Bretagne, date de sa dernière participation, le Norvégien ne tardait pas à le rappeler en s’emparant de la tête de la course à la faveur d’un scratch dès l’ES 3 – Sherwood (26,68 km), plus longue ES au menu du vendredi, pour ne plus les quitter jusqu’au terme de la journée. Une première journée qui voyait également Craig Breen briller. Deuxième derrière son équipier au premier passage dans Sherwood, il y allait également de son meilleur temps au second, confirmant ainsi l’indéniable équilibre de la C3 WRC sur ce terrain pourtant difficile à reproduire en essais européens. En ex-kartman de talent, il démontrait aussi son aisance sur les deux passages dans la super-spéciale majoritairement asphaltée pour conclure alors en deuxième position. Hélas, la course allait prendre une autre tournure pour lui dès l’entame du lendemain, avec d’abord un léger souci d’accélérateur bloqué, puis une petite faute qui lui valait d’endommager la suspension arrière gauche et de chuter au dixième rang. Mads quant à lui s’attachait à résister à une concurrence déchainée et ne cédait les commandes de l’épreuve que sur le troisième chrono (ES 11) de la deuxième journée. Malgré un premier passage dans la super-spéciale (ES 17) couru sous la pluie, à l’inverse de ses deux rivaux directs pour le podium, il voyait sa persévérance et son engagement récompensés, en restant à l’affut d’un potentiel podium le samedi soir. Sa quatrième place, à seulement 20’’3 de celui qui le précédait au classement, lui autorisait en effet encore des espoirs à la veille d’une dernière étape annoncée comme dantesque, en raison de violentes perturbations météorologiques. Elle allait en effet être fatale à deux des prétendants au titre mondial, mais Mads lui, en osmose avec sa C3 WRC sur une surface aux allures pourtant de patinoire par endroits, ne tremblait pas. Il se mettait d’abord à l’abri d’un possible retour par l’arrière, avant de profiter des faits de course, pour grimper en troisième position dans l’avant dernier secteur chronométré, et signer ainsi son second podium de l’année, après la deuxième place déjà conquise en Finlande. Sa performance valait à Citroën Total Abu Dhabi WRT de figurer dans le trio de tête pour la cinquième fois de la saison, après la Suède (2e), le Mexique (3e), la Finlande (2e) et le succès espagnol. Craig Breen et Scott Martin ralliaient quant à eux l’arrivée en septième position.

Retrouvez plus d'informations sur CITROËN RACING : https://media.citroenracing.com/fr