DANS LE RYTHME DES MEILLEURS
Longtemps en bagarre pour le podium avec Craig Breen, Citroën Total Abu Dhabi WRT revient de Grande-Bretagne, avec la satisfaction d’avoir vu la C3 WRC se montrer une nouvelle fois compétitive, sur un terrain où il faut s’adapter à l’évolution permanente du niveau d’adhérence.


LE FILM DE LA COURSE

Le rallye de Grande-Bretagne a ceci de particulier qu’il est préférable, une fois n’est pas coutume, de s’élancer parmi les premiers sur cette terre imbibée d’eau, avant qu’elle ne se transforme littéralement en gadoue. Avec leurs dixième et onzième positions respectives sur la route le vendredi, soit les dernières parmi les WRC, Mads Ostberg et Craig Breen étaient donc loin d’être avantagés. Mais mis en confiance par la motricité et le comportement prévenant de sa C3 WRC, le deuxième cité allait pourtant réaliser le tour de force de rester au contact du peloton de tête, en rentrant sixième le soir à moins de 13’’ du quatrième, tandis que Ostberg, plus en délicatesse avec les conditions, pointait alors huitième. Craig Breen confirmait sa très bonne forme le samedi en se rapprochant à moins de deux secondes du podium en fin d’étape, après avoir notamment signé deux deuxièmes temps l’après-midi (ES 15 et 18). La performance de l’équipe était d’autant plus concluante que Mads Ostberg effectuait lui aussi une belle remontée jusqu’à la cinquième place, à la faveur notamment d’un scratch et d’une impressionnante série de trois deuxièmes temps consécutifs (ES 12, 13 et 14). Autant dire que les pilotes du Citroën Total Abu Dhabi WRT étaient bien décidés à jouer les premiers rôles jusqu’au bout ! Ils se lançaient donc à l’offensive dès le petit matin le dimanche, sur des pistes toujours incroyablement glissantes, mais une petite faute, au plus fort de la bagarre, éloignait Breen de la lutte pour le podium, lequel n’en signait pas moins une probante quatrième place. Mads Ostberg, également auteur d’un tête à queue, devait quant à lui se contenter de la huitième position.


DEUX QUESTIONS À PIERRE BUDAR, DIRECTEUR DE CITROËN RACING

Quelle analyse faites-vous de ce Wales Rally GB ?

Je tiens à souligner la performance de notre équipe, encore une fois exemplaire, et de notre voiture. Non seulement elle s’est montrée parfaitement fiable, notamment le samedi où il y avait plus de cent cinquante kilomètres chronométrés au programme sans assistance de mi-journée, mais elle s’est en plus révélée très compétitive sur une surface, pourtant toujours très difficile à cerner. Au cours de la deuxième étape par exemple, sur neuf spéciales disputées, nous avons figuré à six reprises dans le top trois avec au moins une de nos C3 WRC, quand ce n’était pas les deux, à la faveur notamment d’un scratch. Alors que nos rivaux se disputent les titres en cette fin de saison, c’est le signe que nous sommes dans le match, et ce quelles que soient les conditions de roulage. Car le niveau de grip était alors plutôt faible le samedi matin, avant que les pistes ne s’assèchent l’après-midi venue. C’est un vrai motif de satisfaction.

 

Le podium était tout proche ce week-end…

En effet, en étant revenus à 1’’7 du troisième le samedi, on devait jouer notre carte à fond lors de la dernière journée de course et c’est ce que Craig a fait sans complexes. Or à ce niveau d’engagement, d’attaque, une petite erreur est vite arrivée, surtout sur un sol aussi glissant. Je constate en tout cas avec plaisir que nos équipages ont fait preuve de beaucoup de pugnacité tout au long du week-end, en ne s’avouant jamais vaincus malgré un ordre de départs le premier jour qui auraient pu d’emblée compromettre leurs chances de bien figurer. C’est animés de cette combativité que nous allons désormais nous tourner vers l’Espagne et redoubler d’efforts, pour être encore meilleurs là-bas.


TEMPS FORTS

Témoin privilégié de la performance de Craig Breen ce week-end, Thomas Breton, son ingénieur exploitation, revient sur la manière dont l’Irlandais est parvenu à rester au contact le vendredi (sixième à 48’’8), en dépit d’un ordre de départ particulièrement désavantageux (11e), avant de passer à l’offensive le samedi…

« Craig est arrivé sur la course à la fois très motivé et libéré, pensant uniquement à conduire. Il s’est retrouvé relativement dans le rythme dès le début, sans se mettre le couteau sous la gorge, du coup il a réalisé qu’en haussant un peu le rythme, il pouvait faire quelque chose de pas mal. C’est un rallye qu’il connaît mieux que certains autres, et puis quand les conditions, bien que piégeuses, sont ainsi constantes, il est plutôt bon, tout simplement ! Il ne s’est jamais démobilisé non plus, même quand il réalisait un chrono un peu moins probant, car il en connaissait les raisons. En même temps, cela fait déjà quelques manches qu’il est plus fort mentalement, mais cela ne s’est pas forcément remarqué sur le résultat, car il y avait toujours ce petit grain de sable qui venait enrayer la machine. Je pense que ça va lui faire du bien d’avoir ainsi effectué un rallye à la bagarre. Depuis la Suède, les aléas ont fait qu’il a souvent été contraint à une course d’attente et subi le fait d’avoir connu un vendredi en demi-teinte. Là, il va pouvoir aborder l’Espagne de façon plus sereine ! »

RETROUVEZ CITROËN RACING :
Site internet : citroenracing.com